Stress : Un terme à la mode qui signifie en anglais « tension » ou « pression ».

Nos journées que nous soyons, femme, homme, adolescent ou enfant, ressemblent souvent à une course folle, un empilement de tâches qu’il faut maintenir bien en équilibre pour ne pas en perdre en route !

A cette tension, s’ajoute la pression sociale des collègues, de la famille, des camarades. Depuis quelques années, les psychologues disent voir arriver davantage d’enfants et de personnes âgées stressés.

Le stress est utile car il permet de se mettre en alerte lorsque survient un danger potentiel. Se mettre en alerte ce n’est pas qu’être bien réveillé. C’est également avoir tous ses sens très opérationnels prêts à transmettre des informations vitales, c’est avoir un organisme qui privilégie la force et la rapidité et met en veille les autres fonctions moins immédiatement indispensables. Le stress permet de se dépasser et son adrénaline donne l’impression de tout pouvoir assumer. Or, un stress qui se multiplie et ne semble pas s’arrêter conduit à un épuisement du corps, à une surcharge émotionnelle risquant de faire disjoncter le mental… jusqu’à générer de réelles maladies. Il suffit alors d’accumuler quelques déceptions pour que tout s’écroule et que la superpuissance se transforme en impression d’incapacité totale.

La gestion du stress est l’application la plus connue de la Sophrologie, peut-être parce que pour son approche les techniques utilisées sont pour une part les plus basiques : respirer, se détendre, chasser les pensées négatives, revenir au présent…

La Sophrologie aide à lâcher-prise sur les sujets anxiogènes que l’on ne peut maîtriser soi-même, à prendre du recul. Elle apprend à mieux gérer ses émotions, si présentes dans le stress ou l’angoisse. Elle habitue également à mieux se préparer pour des événements futurs redoutés et les visualisant progressivement de façon positive et en faisant prendre conscience que les ressources nécessaires sont déjà en soi et qu’il suffit de les activer avec confiance.

Ils ont fait l’expérience de la sophrologie

 « J’avais entendu parler de la sophrologie mais personnellement je ne connaissais pas du tout cette discipline. J’ai pu participer à un stage de 8 séances de Jean-Paul Michal organisé par mon club et j’ai été très intéressée spécialement à propos du lâcher-prise qui me concerne. »

Maryse 68 ans

« C’était une très bonne expérience, merci ! »

« Les exercices sur le sommeil m’ont beaucoup aidée. »

« J’utilise souvent le « Karaté »

« Merci pour tout. J’utilise beaucoup les exercices de concentration ».

Un groupe de collégiennes de 3ème

« La Sophrologie m’a permis de me redonner un coup de fouet et de m’affirmer dans ma vie personnelle et surtout dans ma vie professionnelle car je disais toujours oui à tout le monde et maintenant je dis plus souvent non car j’ai pris beaucoup d’assurance. Suite aux séances avec Mr Michal, je prends des initiatives et cela s’est avéré utile. Mes collègues l’ont remarqué ! »

Mickaël 38 ans

Quelle expérience !

L’évolution a été flagrante : entre le début où je courrai d’un ordi à l’autre en sentant monter l’adrénaline et l’agacement, et à la fin, où même l’arrêt intempestif de la tablette ne m’arrachait pas un frémissement…

L’aventure n’est pas terminée, je compte bien conserver cet état de « décontraction » du mental, en continuant à m’entraîner (à lâcher-prise et à profiter), en poursuivant cette découverte l’an prochain.

Claire, Enseignante en collège en fin de trimestre de sophrologie de groupe en visio