La Sophrologie a été créée en 1960 à Madrid par le professeur Alfonso CAYCEDO, neuropsychiatre, pour aider à soulager les souffrances des malades. Elle s’est naturellement développée dans un premier temps dans les milieux cliniques et thérapeutiques.  Quelques années plus tard, l’utilisation de la Sophrologie dans les milieux du sport de haute compétition par le docteur Raymond ABREZOL amène le professeur CAYCEDO à élargir ses applications au domaine social et pédagogique.

La Sophrologie est une démarche d’apprentissage qui permet de mieux se connaître, en développant ses ressources et ses capacités personnelles pour s’adapter plus facilement aux événements du quotidien. C’est une façon d’améliorer son bien-être et son bien-vivre en prenant conscience de son corps, de son mental et de ses réels besoins, aspirations et valeurs. Ce faisant, c’est la santé et la biologie de chacun qui se trouve renforcée.

Vivre cette évolution progressive, à son propre rythme, c’est consolider un équilibre entre le corps, les pensées et les émotions. C’est savoir goûter ce qu’il y a de positif en soi et autour de soi, positif que le mental n’est pas naturellement programmé à privilégier.

C’est pouvoir s’ouvrir sereinement aux autres parce que l’on est en confort avec soi-même.

Les techniques utilisées sont toujours douces et adaptées à chacun. Elles s’appuient sur une respiration plus efficace et naturelle, par la prise de conscience de son corps et de ses messages, par la mobilisation en gestes simples de toutes les régions du corps afin d’en faciliter la perception et la relaxation, et enfin par des exercices de visualisation qui permettent de bien se préparer à des événements futurs et de prendre appui sur des vécus positifs du passé.

La finalité est de rendre le demandeur autonome dans cette pratique. Le sophrologue n’est là que pour accompagner en bienveillance et confidentialité afin de partager son expérience des gestes, des méthodes, des stratégies qui correspondent au demandeur et sont adaptées à son objectif. Cela ouvre ensuite à continuer la démarche sans le sophrologue, en sécurité et en efficacité.

La Sophrologie, ce n’est pas :

La Sophrologie n’est ni de la psychologie, ni de la psychanalyse : La Sophrologie ne travaille que sur la conscience et ne va donc pas rechercher dans l’inconscient. Elle n’a pas vocation à interpréter. Son objectif n’est pas de savoir pourquoi il y a une souffrance ou un mal être, mais comment aller mieux. Le sophrologue ne recherche pas les causes dans le passé, mais agit au présent pour l’améliorer et préparer un futur plus serein.

La Sophrologie ne remplace pas la médecine classique : Le sophrologue ne doit pas poser de diagnostic médical, ni prescrire ou faire arrêter un traitement médical. La Sophrologie accompagne les autres thérapies. Elle permet souvent de les rendre plus efficaces et de diminuer parfois les effets secondaires. De même, le sophrologue bien qu’il puisse aider la femme enceinte à bien vivre la grossesse ne remplace pas une sage-femme mais complète son action.

La Sophrologie n’est pas de l’hypnose : La Sophrologie est centrée sur le bien-être et le bien vivre de la personne, corps et mental formant un tout. Elle s’intéresse au demandeur dans sa globalité, alors que l’hypnose s’intéresse en priorité au problème à traiter. Pendant la séance, le sophrologue guide, alors que l’hypnothérapeute utilise une suggestion plus directive. La Sophrologie rend la personne acteur, responsable et autonome vis-à-vis du sophrologue tandis que l’hypnose travaille davantage sur l’inconscient. Un point commun entre ces deux techniques est qu’elles utilisent toutes deux l’état de conscience modifiée entre la veille et le sommeil afin de permettre au demandeur de prendre du recul par rapport à sa perception des difficultés rencontrées.

Le rôle du sophrologue

Le sophrologue intervient tout au long des séances de Sophrologie. En séance de groupe, il s’assure du respect des règles de confidentialité et de non jugement lors des temps d’échanges.

Il guide les temps de pratique avec bienveillance, au moyen d’une voix paisible et relaxante. Il aide son client à s’approprier les exercices en les lui présentant avant de les guider pendant leur déroulement.

L’objectif du sophrologue est d’accompagner son client dans l’apprentissage de techniques qui lui permettront de poursuivre à pratiquer la Sophrologie dans le but convenu initialement, en toute autonomie et sécurité.

Le sophrologue doit, conformément au code de déontologie qui régit sa profession, savoir poser les limites liées à sa qualification. Il n’hésitera pas à conseiller à son client de consulter son généraliste ou un spécialiste si besoin et saura lui en conseiller si nécessaire.

Vous pourriez être également intéressés par cet article sur la voix du sophrologue : .https://sophroptim.fr/?p=663&preview=true

Le déroulement d’une séance
Le code de déontologie des sophrologues
Avantages de la sophrologie à domicile
Le déroulement d’une séance
Le code de déontologie des sophrologues

Ils ont fait l’expérience de la sophrologie

« Comme beaucoup de personnes, je ne croyais pas trop en la sophrologie, mais après avoir rencontré et écouté Jean-Paul j’ai testé la phénoménologie, et j’ai pris un repas où j’ai détaillé tous les aliments, j’ai essayé de sentir les différentes textures, les différentes odeurs et contre toutes attentes, je me suis sentie rassasiée bien avant la fin du repas … ».

Isabelle 54 ans